Le Baptême au Nom de Jésus-Christ ( page 1 )

Aujourd’hui hélas beaucoup d’églises, qu’elles soient catholiques, protestantes ou évangéliques et bien d’autres dénominations religieuses ont une pratique sur le baptême qui n’est pas conforme à la lumière des saintes écritures.

Alors que les apôtres, au début de l’histoire de l’Eglise, pratiquaient le baptême selon l’ordonnance de Jésus-Christ au Nom du Seigneur Jésus-Christ.

 

Le baptême au Nom du Seigneur Jésus-Christ fut le premier acte constitutif de l’église au temps apostolique. Il demeure toujours le premier geste de chaque croyant, car le baptême est lié  à la conversion comme l’est la sanctification dans la nouvelle vie en Christ. Rappelons-nous les paroles de Jésus écrites dans Marc 16 :16 « Celui qui croira et qui sera baptisé, sera sauvé ». 

Attention : le premier fait avant d’être baptisé, c’est de croire ; cette action est liée à la REPENTANCE et à la FOI.

 

Le baptême n’est que l’expression extérieure de la repentance. Rappelons-nous qu’au sens biblique, repentance veut littéralement dire : action de changer de vie ou un sentiment profond de l’âme de la personne qui passe un jugement sur elle-même, et se détourne de la voie en Jésus-Christ ; donc un changement dans la façon de voir et dans la manière de vivre.

 

COMMENT LES APOTRES BAPTISAIENT-ILS ?

 

Nous savons que les nouveaux disciples devaient être baptisés dans l’eau. Mais comment cela était-il accompli : par aspersion (verser de l’eau sur la tête) ou par immersion (entrer complètement dans l’eau) ?

Voyons le modèle que notre Seigneur Jésus nous a laissé afin que nous suivions exactement sa trace. L’exemple qu’il nous a donné lors de Son baptême dans le Jourdain (Grande rivière) est à voir dans Marc 1 :10 « Et aussitôt, remontant de l’eau… » (traduction de la Bible de Jérusalem) et dans Matthieu 3 :16 « Dès que Jésus eut été  baptisé, il sortit de l’eau ». La Bible déclare que Jésus a été baptisé dans le Jourdain, qu’Il est remonté de l’eau ou encore qu’Il en sortit.

 

Le livre de Jean 3 :23 nous parle que Jean baptisait dans le Jourdain car il y avait beaucoup d’eau « Jean aussi baptisait à Enon, près de Salim, parce qu’il avait là beaucoup d’eau ; et on y venait pour être baptisé » (traduction Segond). Note : Enon se situe dans la vallée du Jourdain. Les paroles de l’eunuque éthiopien montrent que l’immersion complète dans l’eau était la façon dont les disciples de Jésus baptisaient. Car touché par l’enseignement de Philippe, il le réclama, « Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l’eau et l’eunuque dit : Voici de l’eau ; qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? Philippe dit : Si tu crois de tout ton cœur, cela est possible. L’eunuque répondit je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu…Il fit arrêter le char, Philippe et l’eunuque descendirent tous deux dans l’eau, et Philippe baptisa l’eunuque. Quand ils furent sortis de l’eau… » ,Actes 8 : 38-39 ( Traduction Segond ).Remarquez qu’ils descendirent tous deux dans l’eau et qu’ensuite ils sortirent de l’eau.

Faisons l’étude du mot « Baptême », dans son origine grecque, ce mot se traduit par « baptiso » qui signifie « plonger », « submerger » ou « immerger ». Ceci est vérifiable dans certains livres dont : GREER english lexicon par liddel et SCOT & TRAYER , greck english dictionnary par DIVRYS ». La nouvelle encyclopédie catholique THEO ( édit 1989) page 947 ( français) atteste que le baptême, dans l’Eglise primitive, se faisait par immersion.

L’histoire aussi le prouve car on trouve encore, dans certains pays, beaucoup de fonds baptismaux de grandes tailles propres à immersion. « 

Les fouilles archéologiques prouvent de façon écrasante que l’immersion était bien la méthode habituelle employée pour le baptême durant les dix à quatorze premiers siècles ». Nous pouvons consulter l’ouvrage « archéologie et baptême » de F.M. BUHLER 1986 qui demeure un excellent ouvrage, avec photos à l’appui, sur l’évolution du baptême et des installations baptismales. 

Nous savons que le nouveau testament est écrit principalement en grec par les contemporains de cette époque qui ont utilisé le mot « baptizo » qui signifie « immersion » et qui correspondait à la réalité du baptême au lieu de « rantizo » qui signifie « aspersion ». La pratique par aspersion n’est intervenue qu’après, ce qui a annulé la Parole de Dieu pour devenir une tradition d’homme car la parole de Dieu déclare dans Marc 7 : 13 « annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d'autres choses semblables. »

 

LE BAPTEME AU NOM DE JESUS-CHRIST

 

Aujourd’hui, il y a beaucoup d’Eglises de différentes confessions qui ont gardé la formule du baptême au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit en se référant au dogme de la trinité ( trois personnes en un ) et surtout s’appuyant sur l’unique verset de la Bible dans Matthieu 28 : 19 « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, …» qui est cependant une parole de Jésus.

Je constate que la difficulté d’aborder la question du baptême au nom de Jésus-Christ réside dans le fait que Sa divinité est mal comprise dans le contexte des termes bibliques car 2 Timothée 3 : 16-17 dit « Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre. »

 

La deuxième constatation que je peux faire est que, sortis de la chambre haute, au jour de la Pentecôte, les disciples donnèrent l’ordre d’être baptisés au Nom de Jésus-Christ, alors que quelques jours auparavant ils étaient avec Jésus et recevaient l’ordre de baptiser au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. 

Actes 2 : 38 « Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit ». Et lorsque je lis le reste des actes des apôtres, il n’est mentionné à aucun passage qu’ils baptisaient autrement qu’au Nom de Jésus-Christ ; nulle part dans la Sainte Bible, nous ne lisons aucun exemple de baptême réalisé par les apôtres, au nom du père, fils et Saint-Esprit. Cette formule baptismale n’a été pratiquée que deux siècles à trois siècles après Jésus-Christ et a été officialisée lors du concile de Nicée en l’an 325.

 

Textes à lire :

 

*Actes 19 : 5 « Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. »

*Actes 8 : 16 « Car il n'était encore descendu sur aucun d'eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. »

*Galates 3 : 27 « vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. » *Romains 6 : 3-4 « Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. »

*Actes 22 : 16 « Et maintenant, que tardes-tu? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur (Jésus). »

*Actes 10 : 48  « Et il ordonna qu’ils fussent baptisés au Nom du Seigneur. », (la même formule de baptême est donnée aux juifs aussi bien qu’aux gentils.)

 

Je note qu’à la Pentecôte ils reçurent le Saint-Esprit qui avait été promis de la part de Jésus, voyons Jean 16 : 7 « Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. »

Jésus insiste sur le fait que le Saint-Esprit leur rappellera tout ce qu’Il a dit. 

 

Voyons Jean 14 : 26 « Mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon NOM, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit ».

Pensez-vous que les apôtres désobéirent ou qu’au contraire ils confirmèrent le commandement de Jésus donné dans Matthieu 28 : 19 ? La réponse est qu’ils reçurent la révélation par le Saint-Esprit, que le Nom de Jésus est au- dessus de tout autre nom. 

Voyons Philippiens  2 : 9 « C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom »

Et Colossiens 3 : 17 «  Et quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, FAITES TOUT AU NOM DU SEIGNEUR JESUS,… » Analysons maintenant le texte de Matthieu 28 :19 «  Allez faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au NOM du Père, du Fils et du Saint-Esprit. »

Nous remarquons que dans ce texte le mot « nom » est écrit au singulier, alors que grammaticalement, il devait l’être au pluriel. Vous remarquez que le mot « nom » ( qui ne désigne pas encore la personne ) est suivi de trois autres noms qui désignent les fonctions attribuées au nom. Donc Père, Fils et Saint-Esprit ne sont que des titres et plus exactement des attributs de Dieu car « Il n’y a de SALUT en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel AUCUN AUTRE NOM (Jésus) qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés »  Actes 4 : 12.

 

Ce n'est pas à dire que le NOM de Dieu soit «le Père, le Fils et le Saint-Esprit», ce qui serait un non sens, mais qu'il y a un seul nom unique pour le Père, le Fils et le SaintEsprit.

 

Le Seigneur Jésus donna cet enseignement à ses apôtres et ils le comprirent très bien, car nous voyons par après, dans le livre des Actes, qu'ils baptisèrent les gens non au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, mais  bel et bien au nom de JÉSUS. 

A lire : Actes 2 : 38 « Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du SaintEsprit ».

Cela nous indique clairement que LE NOM DE JÉSUS est le nom unique du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Les Saintes Écritures affirment cela avec puissance et autorité en déclarant que «le nom qui est au-dessus de tout nom» est celui de JÉSUS. A lire : Philippiens 2 :9-11 

(traduction Louis Segond) « C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. » Que le Seigneur Jésus a reçu son nom de Dieu ne signifie pas qu'il n'est pas Dieu ou qu'il y a ici deux personnes distinctes, mais qu'il reçu ce nom de l'ange lors de son incarnation ( A lire Matt.1:21).

JÉSUS est le nom unique de Dieu, donc dire que JÉSUS n'est qu'un nom d'homme est la pire des hérésies et une attaque directe à sa divinité ainsi qu'au sacrifice de la croix. On peut même dire qu'une telle déclaration est péché contre le Saint-Esprit.

La Parole de Dieu nous indique clairement que sous l'Ancienne Alliance, Dieu se révéla à son peuple sous le nom de YaHWeH ou JE SUIS; mais que sous la Nouvelle Alliance il se révèle à nous sous le nom de JÉSUS

 

Un NOM pas comme les autres : Le « nom » d’une personne a toujours une profonde

signification dans la Bible parce qu’il reflète celui qui le porte.  Le  nom d’une personne exprime  prophétiquement l’essence, le parfun, la personnalité entière de celui qui le porte et nombreux sont les exemples : Abram ( père haut, élevé ) est devenu par ordre Divin Abraham ( père d’une multitude de nations) On pourrait multiplier les exemples mais cela suffit pour montrer quelle valeur représente le « nom ».

 

Voyons maintenant le NOM DE JESUS qui se dit en hébreu YECHOUA  car ce nom est l’expression même de toute l’œuvre divine pour sauver l’homme pécheur, il signifie DIEU SAUVE, LIBERE, DELIVRE. Il était déjà annoncé dans l’ancien testament 758 ans avant J.C. par le prophète Esaïe 7 : 14 « C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel. ( YECHOUA) » et cette prophétie s’est accomplie lors de la naissance de Jésus voir Matthieu 1 :23 « … , et on lui donnera le nom d’Emmanuel ( YECHOUA ) qui signifie Dieu avec nous » La valeur du nom de YECHOUA  ( qu’on a traduit par JESUS ) contient la racine du nom de L’ETERNEL. Le NOM DE JESUS renferme toute l’essence de la Divinité dans les titres: Père, Fils et Saint-Esprit car c’est LUI qui est le SAUVEUR et le LIBERATEUR.

 

Sur la signification du mot "nom":

 

Le point crucial à remarquer dans ce passage de Matthieu 28 :19 est que le mot "nom" est singulier et non pluriel.  La Parole de Dieu nous indique par ceci qu'il n'y a qu'un seul nom pour le Père, le Fils, et le Saint-Esprit.  Ce qui signifie que les désignations "Père, Fils, et SaintEsprit" sont des titres qualificatifs d'un seul Être qui porte un nom personnel; tout comme un chef de famille qui est le fils de son père, le père de ses enfants, et le conseiller de sa famille a son propre nom personnel.  

Or ce passage nous révèle le Nom personnel et unique de Dieu, et ce Nom est le nom de Celui qui le révèle et qui parle dans ce passage, à savoir "JÉSUS".  Le Dictionnaire de W.E. Vine nous dit que le mot "nom" vient du grec "ONOMA" et qu'il implique l'autorité, le caractère, le rang, la majesté, le pouvoir, et l'excellence de la personne nommée.  C'est donc au nom personnel de "JÉSUS", qui représente toutes les caractéristiques de Père, de Fils, et de SaintEsprit, que les apôtres furent commandés d'annoncer la Parole de Dieu aux nations; car le nom de "JÉSUS", étant le nom de Dieu, est le Nom le plus puissant qui puisse exister dans les cieux comme sur la terre (Actes 4: 12; 1 Thess. 2: 9-11).

 

Dans le « Novum Testament Graece et Latine de Nestle, dans une note explicative, la version originelle de Matthieu 28 : 19 nous est rendue comme le père de l’Eglise Eusebius l’a retenue : « En to onomati mou = « en dedans de Mon Nom », La même remarque est faite dans le

« Greek New Testament », Seconde édition, 1954, London, Bible House. L’ordre de baptême exprime de cette façon : « …les baptisant en dedans de Mon Nom » aurait évité dès le commencement toute erreur, et aurait exclu toute interprétation ultérieure.

 

Que Jésus lui-même est le Père Éternel qui S'est formé un corps de chair dans le sein d'une vierge et S'est révélé au monde comme le Fils unique de Dieu, est une vérité absolue enseignée par les Saintes-Écritures, au point que celui qui refuse d'y croire va périr dans ses péchés:  "C'est pourquoi je vous ai dit, que vous mourrez en vos péchés:  car si vous ne croyez ce que JE SUIS, vous mourrez en vos péchés" (Jean 8: 24; Bible de l'Épée).  Non seulement la Bible affirme hors de tout doute, que Jésus est le Père Éternel, mais elle L'identifie aussi au Saint-Esprit:  "Jusqu'à ce jour, quand on lit Moise, un voile est jeté sur leur cœur; mais lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté.  Or, le Seigneur c'est l'Esprit; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté" (2 Cor. 3: 15-17).  

 

Ailleurs, le Texte Sacré mentionne dans un même souffle l'Esprit de Dieu et l'Esprit de Christ, nous indiquant que les deux sont le même Esprit:  "Or vous n'êtes point en la chair, mais en l'Esprit, si toutefois l'Esprit de Dieu habite en vous; mais si quelqu'un n'a point l'Esprit de Christ, celui-là n'est point à Lui" (Rom. 8: 9).  S'il y avait trois personnes distinctes en Dieu, comme proclame le Christianisme Conventionnel, chaque personne aurait sa forme, son âme et son esprit personnel; ce qui reviendrait à dire qu'il y a trois Esprits en Dieu ou trois Dieux.  Mais la Parole de Dieu nous  enseigne autrement: "Il y a un seul Corps et un seul Esprit, comme aussi vous êtes appelés à une seule espérance, par votre vocation, un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et par tous, et en vous tous" (Éphé. 4: 4-6).

 

Pour éliminer toutes objections, il est impératif d'expliquer ici le pourquoi des distinctions évidentes que l'Écriture mentionne entre Jésus et le Père, entre Jésus et le Saint-Esprit.  Ces distinctions résident dans le fait que Jésus possède deux natures, divine et humaine.  Celles-ci possèdent leur propre individualité de substance, avec pouvoir de conscience et de volonté, étant organiquement et indissolublement unies en une seule personne.  Un des passages clé utilisé pour nous indiquer cette distinction est Jean 14: 28:  "Je m'en vais au Père:  car le Père est plus grand que moi".  

 

Gardons-nous de faire comme les Témoins de Jéhovah, qui, à cause de cette distinction, font de Jésus un petit dieu inférieur au Père; ou de faire comme le Christianisme Conventionnel qui voit ici deux personnes distinctes.  Le mot clé dans ce passage est "grand".  D'entre toutes les différentes nuances du mot "grand", qui en grec est "MEIZON", celle de "élevé" par comparaison à "s'abaisser", entre plus, dans la signification du contexte donné, dans ce passage.  Jésus s'en va au Père, parce que le Père est plus "élevé" que Lui, est dû au fait que Lui-même étant le Père qui est pur Esprit, S'est abaissé en prenant un corps de chair (Phil. 2: 511; 1 Tim. 3: 16).  La distinction ici est donc entre la chair et l'Esprit, l'Esprit étant plus immense, plus excellent, plus glorieux que la chair.  C'est pour cela que Jésus, priant le Père, dit:  "Et maintenant glorifie-Moi, Toi, Père !  auprès de Toi, de la gloire que J'ai eue chez Toi, avant que le monde fût fait" (Jean 17: 5).  

 

Réalisant cette vérité fondamentale que le Père est en Jésus (Jean 14: 10, 11), et non dans un lieu ambigu à l'extérieur de Jésus, quelque part dans l'univers comme certains l'enseignent; nous indique clairement que le corps de chair de Jésus est l'enveloppe visible du Père invisible (Col. 1: 15), le Temple du Dieu vivant.  La Parole de Dieu déclare donc que le Père est la nature divine invisible en Christ, et que le Fils est la nature humaine visible dans la chair; et que ces deux natures gardent leur individualité dans la communion de leurs attributs:  "Mon Père travaille jusqu'à maintenant, et je travaille aussi" (Jean 5: 17).  En ce qui concerne le SaintEsprit, Jésus dit:  "Et je prierai le Père, et il vous donnera un différent Consolateur pour demeurer avec vous éternellement" (Jean 14: 16).  Cet autre Consolateur, différent de Jésus, n'est pas une autre personne que les diviseurs de Dieu nomment "la troisième Personne de la Trinité"; mais une différente phase d'existence du Seigneur Jésus qui est retourné dans l'union de sa gloire première, amenant avec Lui Son corps glorifié pour nous ouvrir le chemin, revenant habiter en nous par la foi.  Ainsi Jésus qui est le Père est aussi le Saint-Esprit.

MEMORANDUM SUR LE BAPTEME AU NOM DE JESUS

 

Citons dans la nouvelle encyclopédie catholique THEO ( édition 1989 ) page 947 l’exemple du baptême au nom de Jésus-Christ :

Tel est le baptême chrétien, le baptême du Christ. Au lendemain de la Pentecôte, les apôtres donneront le baptême « au nom de » Jésus : c’est-à-dire dans la personne même de Jésus, dans le don que Jésus a fait de lui-même ( Actes 2 38 ). Etre baptisé « en Jésus-Christ consiste à faire à son tour, le passage qu’il a accompli. Jésus nous donne de le suivre.

 

Nous voyons sur un autre ouvrage de Jean CALVIN ( réformateur protestant) intitulé l’institution chrétienne, livre quatrième, page 299 :

 

Ce n’est donc point merveille si les apôtres ont baptisé en Son nom ( Actes 8 : 16 ; 19 : 5 ), bien qu’ils eussent eu le commandement de baptiser au nom du Père et du SaintEsprit. Car tout ce qui est proposé au baptême des dons de Dieu est trouvé en Christ seul,

 

Citons de même, l’ouvrage d’Alfred KUEN intitulé le Baptême ( ancienne édition ) page 34 :

 

Nous pouvons aussi rapprocher l’expression « baptiser en Christ » de celle que nous trouvons dans les Actes : baptisé « dans le nom de Jésus-Christ » ou « dans le nom  du Seigneur Jésus » ( Actes 2 : 38 ; 8 : 16 ; 10 : 48 ; 19 : 5 ), ce qui signifie : « dédié à Christ » ( Heithmüller), « pour le bénéfice de, pour la cause de Christ » ( Strack- Billerbeck ). Le nom de Christ était confessé par le néophyte et invoqué, le baptiseur l’invoquait sur le baptisé au moment du baptême. Le nouveau baptisé à présent dédié à Christ, uni à lui, devenait un défenseur de la cause de Christ, un soldat de Son armée. ( cf. Jacques 2 :7)

 

POURQUOI LE BAPTEME

 

Jésus a demandé à Ses disciples de se faire baptiser pour qu’ils puissent montrer en symbole l’offrande totale de leur  personne à Dieu. Jésus a donné cet ordre d’annoncer la « bonne nouvelle » du Royaume qui devait être prêchée sur la terre entière, et des disciples devaient sortir de « gens de toutes les nations » ( Matthieu 24 : 14 ). Cela voulait dire que Dieu n’allait plus traiter uniquement avec la nation juive, qui était composée de gens qui lui étaient voués dès leur naissance.

Corneille et sa famille ont été les premiers gentils ( autre nation ), ou non juifs, à accepter la vérité concernant Jésus et à être baptisé. Ceux qui étaient baptisés montraient par leur immersion dans l’eau qu’ils étaient morts quant à leur vie passée, axée sur eux-mêmes.  Le fait de sortir de l’eau symbolisait qu’ils allaient maintenant vivre pour faire la volonté de Dieu et la mettre à la première place dans leur vie. ( Voir Romains 6 : 3-4 « Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. » Aussi Colossiens 2 : 12 «  Ayant été ensevelis avec lui  par le baptême… ? » Et Colossiens 3 : 3 «  Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu »).

La repentance ( action de changer d’avis sur son état de pécheur ) est le premier acte que Pierre a ordonné de faire, avant de se faire baptiser ( Cf. Actes 2 : 38 ) sans oublier que la foi ( conviction fondée sur la Parole de Dieu ) est aussi nécessaire voir Marc16 :16 «  Celui qui CROIRA et qui sera BAPTISE sera sauvé, mais celui qui ne  croira pas sera condamné. » 

 

Le SALUT n’est possible que GRACE AU SANG VERSE DE JESUS et si nous invoquons Son Nom avec foi ( Hébreux 9 : 22 ; 1 Jean 1 : 7 ).

 

 

Que se passerait -il spirituellement dans le rebaptême par rapport au premier ?

 

Le baptême ne se justifie, bibliquement, que lorsque le premier baptême est faux,  Par exemple, dans actes 19 Paul rencontre des disciples de Jean Baptistes, qui furent baptisés par Jean Baptiste, et n'avaient jamais été baptisés dans le Nom du Seigneur Jésus Christ. (qui est le seul baptême selon les Écritures), et Paul les a rebaptisés.

 

Si vous êtes baptisé dans un autre baptême, cela n'a aucune valeur devant Dieu, de plus tout ce que nous faisons nous devons le faire au Nom du Seigneur Jésus Christ, donc un autre baptême n'est pas le baptême, Dieu ne reconnaîtra que ceux qui portent Son Nom.

 

Citations sur les messages de william Branham qui parle sur le sujet du baptême

 

1. Les Conditions du Baptême d’Eau

 

Rappel Biblique : Le baptême d’eau par immersion au Nom du Seigneur Jésus-christ a été donné aux hommes pour la repentance et la rémission de leurs péchés selon Actes 2 : 38 et

Luc 24 : 45 – 49.  La repentance est un acte d’abandon de votre incrédulité qui vous fait effectuer un demi-tour, un volte-face pour aller à Jésus-Christ, le Sauveur.

 

Citations

 

CINQ IDENTIFICATIONS PRÉCISES DE LA VRAIE ÉGLISE DU DIEU VIVANT, LES - E11.09.1960 JEFFERSONVILLE, IN, USA

  1. Maintenant, nous ne voulons pas passer trop de temps sur chacune de ces choses. Je désire maintenant découvrir quel est le Message de cette Église? Que doit enseigner cette Église? Quel est Son Message? Le premier Message que je crois que cette Église (le Corps mystique) enseignera sera la repentance. Prenons encore Luc 24 pour juste un instant. La première chose que doit faire l'Église, c'est se repentir, et elle enseignera la repentance. 

  2. Maintenant, Jésus est sur le point de partir; voici le dernier chapitre, là où Il est sur le point de quitter la terre. Luc 24:26, commençons avec le verset 46.

Et Il leur dit: Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait et qu'Il ressusciterait des morts le troisième jour,

Et que la repentance et la rémission des péchés... (oh! je désire que ça pénètre bien, car dans une minute j'en arriverai à quelque chose sur cela: la rémission des péchés.)... la repentance auprès de Dieu, et la rémission des péchés seraient prêchées en Son Nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem.

Et vous êtes témoins de ces choses...

 

179  Quelle est l'identification de l'Église? Que doit-Elle être? Qu'était-Elle? Qu'est-Ce? Le groupe appelé à sortir. Qui L'a fondée? Jésus-Christ; pas un évêque, ni l'église catholique, ni les méthodistes, ni Luther, ni Wesley. Non, monsieur. Qui L' a fondée? Jésus-Christ. Quel est son Message? La repentance, le baptême d'eau, le baptême du Saint-Esprit, la guérison divine, le salut. Comment En devenons-nous membres? En Y naissant. Peuton arriver au Ciel sans Elle? Non, monsieur! Car Dieu ramènera avec Lui ceux qui sont morts en Christ, et non pas - non pas quelqu'un d'autre, mais ceux qui sont morts en Christ. Jésus vient pour ceux qui sont morts en Christ. Ephésiens chapitre 4 dit que le... Non, Galates, je pense que c'est au chapitre 4 où il est dit que Dieu ramènera avec Lui ceux qui sont morts en Christ. Dieu ramènera avec Lui ceux qui sont morts en Christ.

 

DEMEURE FUTURE DE L'ÉPOUX CÉLESTE ET DE L'ÉPOUSE TERRESTRE, LA -  02.08.1964 JEFFERSONVILLE, IN, USA

107  Vous voyez, maintenant, il a... Qu'est-ce qui s'est passé ? Christ est venu appeler l'Église à la repentance, au baptême au Nom de Jésus-Christ, pour la rémission ; sanctifier l'Église; et, avec le Feu de Dieu, Il descend consumer toute la souillure, et Il vient habiter dans le cœur humain.

 

L’INFLUENCE D'UN AUTRE  -  13.10.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

118 J'ai répondu: «Cela ne fait pas de moi un 'Jésus seul'. La doctrine de 'Jésus seul' leur enseigne à baptiser pour la régénération. Je n'y crois pas. Je ne crois pas que, dès l'instant où vous êtes baptisés au Nom de Jésus, vos péchés vous sont pardonnés. Je crois que Pierre a dit: ‘Repentez-vous premièrement; faites demi-tour, vous avez manqué le but; retournez.’» Repentez-vous et, ensuite, montrez au monde que vous avez été baptisés. Je crois que... Je ne crois pas que la nouvelle naissance soit le baptême du Saint-Esprit. Ce n’est pas le baptême du Saint-Esprit, c'est être né de nouveau! Nous sommes nés de nouveau par le Sang. La cellule de sang vient du... je veux dire, la cellule de Vie vient du sang. Vous êtes baptisés par le Saint-Esprit dans le Corps, mais vous êtes nés par le Sang. Absolument. Vous êtes nés par le sang de votre père. Je suis né de nouveau par le Sang de mon Père, de notre Père, Christ. Oui, monsieur!

 

C’EST LE LEVER DU SOLEIL - M18.04.1965 JEFFERSONVILLE, IN, USA

182  Le salut s’opère uniquement par le Nom de Jésus-Christ. “Quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au Nom de Jésus-Christ.” Il n’y a aucun autre Nom, aucune église, aucune hiérarchie, aucun titre, ni rien d’autre! Pourtant, Il est la Rose de Saron, le Lis de la Vallée, l’Étoile du Matin, l’Alpha, l’Oméga, le Commencement et la Fin, Jéhovah-Jiré, Rapha, -Manassé, tout ça. Il est toutes ces choses, mais pourtant, Il… II n’y a aucun salut, dans aucun de ces titres; Jéhovah, aucun salut; Rose de Saron, pourtant c’est ce qu’Il est, aucun salut; Père, Fils, ou Saint-Esprit, aucun salut. Uniquement le Nom de “Jésus-Christ”! Et puis, la Bible dit que “la repentance et le pardon des péchés doivent être enseignés en Son Nom, à commencer par Jérusalem, et jusqu’aux extrémités de la terre”. 

 

SUR LES AILES D’UNE COLOMBE BLANCHE COMME LA NEIGE - E28.11.1965 SHREVEPORT, LA, USA

300  Tout comme je pourrais monter ici, prendre chacun de vous et vous baptiser au Nom du Seigneur Jésus-Christ, cela ne vous remettrait pas vos péchés. Non, non! Non, je ne crois pas que le baptême d'eau au Nom de Jésus-Christ régénère; je crois que le Sang régénère, voyez-vous, non pas l'eau. Mais, voyez, je pourrais baptiser et baptiser, mais vous entrez seulement un pécheur sec et vous ressortez un pécheur mouillé; voyez, jusqu'à ce que vous vous soyez complètement repenti. Repentez-vous et alors soyez baptisé au Nom de Jésus-Christ. Voyez-vous? Et c'est là que je ne suis pas d'accord avec le mouvement unitarien. Je ne baptise pas pour la régénération, non; je crois que c'est le Sang qui purifie, pas l'eau. Voyez? La repentance, et ensuite être baptisé au Nom de Jésus-Christ.

 

2. La vraie définition du terme « Péché »

 

Selon Jean 16 : 9, le péché c’est l’incrédulité, c’est-à-dire, le fait de ne pas croire.

 

Citations

 

L’EVANGÉLISATION AU TEMPS DE LA FIN, -  03.06.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

  1. Maintenant, nous appelons péché: «Commettre adultère, fumer, mentir, voler, des choses comme cela, voilà le péché.» Mais ce n’est pas cela, le péché. Ce sont les attributs de l’incrédulité.

  2. La Bible dit: «Celui qui ne croit pas est déjà jugé.» L’incrédulité envers la Parole, c’est le péché!

 

L’UNION INVISIBLE DE L’ÉPOUSE DE CHRIST, -  25.11.1965 SHREVEPORT, LA, USA

 

207  Qu’est-ce que le péché? Le péché, c’est l’incrédulité. L’incrédulité envers quoi? La Parole. L’incrédulité envers Dieu, qui est la Parole pure, sans mélange. Oh, alléluia! Partir bientôt pour le Ciel, amen! Être prêt… pensez-y! Vos vêtements lavés par l’eau de la Parole ensanglantée. La Parole devient Sang. La Parole a saigné pour vous et vous êtes lavé dans la Parole sanglante. La Parole ensanglantée, la Vie de Dieu dans la Parole. Et la Parole a saigné pour vous, afin que vous puissiez être lavé de l’impureté de vos prostitutions et rendu propre et sanctifié par le lavage de l’eau de la Parole, qui fait que votre esprit et votre cœur se sont appuyés sur Dieu et sur Sa Parole. 

 

LA PUISSANCE DE TRANSFORMATION, - M31.10.1965 PESCOTT, AZ, USA 

252 Remarquez dans Genèse 4:6 et 7, lisons juste quelques Écritures ici. « Fais comme Abel a fait.» Il a dit: «Si tu – tu vois ce que ton frère...» Il a dit: «Va de l’avant et fais ce qu’Abel a fait, rends le même genre de service qu’il a rendu et – et Je te bénirai. Si tu ne le fais pas, le péché est couché à la porte.» Maintenant, le péché, c’est l’incrédulité.» Si tu ne fais pas comme Abel a fait! Tu as vu que Je l’ai confirmé et l’ai rendu juste. Maintenant, si tu ne le fais pas, alors cela montre que – que le péché, l’incrédulité, est couché à la porte.» Voyez?

 

254 Maintenant... «Sinon, le péché est couché à la porte; l’incrédulité est là», alors, il devient volontairement désobéissant. «Et quand vous savez ce qui est bien et ne le faites pas, alors c’est pour vous un péché», si vous savez ce qui est juste et ne le faites pas. Voyez? Alors il devient volontairement désobéissant après que la Parole a été confirmée, alors il a franchi la ligne de démarcation; alors il fut chassé d’Éden, quand il a franchi la ligne. Il y a une ligne jusqu’à laquelle vous pouvez aller, et si vous allez un peu plus loin, de l’autre côté, vous êtes dehors. Vous savez cela, n’est-ce pas? Il y a une ligne. Si vous ne le croyez

pas, lisez Hébreux 10:26. C’est l’Écriture à laquelle je me référais là, voyez

...car si nous péchons volontairement après... avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour le péché...

 

LE POUVOIR DE DIEU POUR TRANSFORMER, -  11.09.1965 PHOENIX, AZ, USA

186  S’ils ne le croient pas; c’est l’incrédulité qui est le péché. Il n’y a qu’un seul péché: l’incrédulité. C’est vrai. Vous n’êtes pas condamné parce que vous buvez ou fumez, chiquez, portez des shorts, ou faites de telles choses. Non, cela ne vous condamne pas.

C’est parce que vous ne croyez pas, si vous croyiez, vous ne feriez pas ces choses-là. Vous voyez? Un croyant ne fait pas ces choses-là. Il prend le Filtre d’un homme qui pense, ou le Filtre d’une femme qui pense, l’un ou l’autre. C’est en ordre, mais vous voyez, le péché est tapi à la porte.

 

LES OINTS DU TEMPS DE LA FIN, - M25.07.1965 JEFFERSONVILLE, IN, USA

247  Maintenant, écoutez attentivement. Nous voyons clairement, après que les Sept Sceaux ont été ouverts, que ça doit révéler ce mystère. Qu'est-ce que cette trinité? Voyez? Où est-ce qu'elle a déjà été appelée trinité? Où, dans la Bible, est-ce qu'il est même prononcé le mot trinité? Comment pourrait-il y avoir trois Dieux, que nous adorions trois Dieux sans être des païens?

Comment peuvent-ils être distincts, alors qu'Il a dit: «Moi et Mon Père, nous sommes Un»? «Si vous ne croyez pas que Je suis Celui-là, vous périrez dans votre péché, vous voyez, dans votre incrédulité.» Le péché, c'est l'incrédulité. «Vous périrez dans votre incrédulité.»

 

TROIS SORTES DE CROYANTS - E24.11.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

234  “Celui qui couvre son péché ne prospérera pas, mais celui qui confesse son péché obtiendra miséricorde”. Vous voyez? Qu’est-ce que le péché? C’est l’incrédulité. L’incrédulité en quoi? En la Parole.

 

LE SIGNE, - M01.09.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

131  Peu m'importe ce que vous êtes. Sans cette alliance, la colère de Dieu est sur vous. C'est exact! Elle vous a rattrapé. Oui. «Vos péchés vous atteindront.» Qu'est-ce que le péché? L'incrédulité. Vous n'avez pas cru le Message. Vous n'avez pas cru la Parole. Vous n'avez pas cru le témoignage du Signe Lui-même, alors qu'Il s'est identifié Lui-même au milieu de nous. Avez-vous manqué de croire Cela? Vous avez beau ne pas Y croire, mais Il doit quand même être appliqué.

 

LA BRÈCHE ENTRE LES SEPT ÂGES DE L’ÉGLISE ET LES SEPT SCEAUX, - E17.03.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA 

87  Or, on dit “le péché”. C’est simplement qu’on appelle ça le péché. Analysez-le. Qu’estce que le péché? Bien des gens disent: “C’est boire, c’est commettre adultère.” Non, non. Ça, ce sont les attributs du péché. Voyez? Ce sont les effets du péché, vous voyez.

Mais le vrai péché, c’est l’incrédulité. C’est comme ça–c’est comme ça qu’on le nomme, qu’on le désigne. Si vous êtes un croyant, vous ne faites pas ces choses. Mais, peu importe combien vous essayez de vous rendre saint, et combien vous essayez d’être religieux, si vous faites ces choses, vous êtes un incroyant. Ça, c’est Biblique.

 

LA STATURE D'UN HOMME PARFAIT, - M14.10.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

83  Qu'est-ce que le péché? L'incrédulité. Il n'y a que deux éléments qui contrôlent l'être humain. C'est le doute ou la foi; l'un ou l'autre. Vous êtes possédé par celui qui domine votre vie. C'est de la quantité de foi que vous avez que dépendra la hauteur que vous pourrez atteindre. Mais, premièrement, il doit y avoir la foi. Laissez-moi m'arrêter sur ce fondement un instant.

 

CONFLIT ENTRE DIEU ET SATAN -  31.05.1962 CLARKSVILLE, IN, USA

68 Eh bien, la seule explication pour qu’il – qu’elle ait pu en arriver à ne pas croire la Parole de Dieu, c’est que cela devait être séduisant. Et Satan sait comment rendre les raisonnements séduisants. Cela doit être séduisant à vos yeux. Et le péché est si séduisant. Et il n’y a qu’un seul péché, et c’est l’incrédulité. Donc, il est vraiment séduisant. Satan rend le péché si séduisant à vos yeux.

 

260 Il dit: «Prenons-en un morceau.» Il en prit et en mangea; puis Il dit: «Vous voyez, un Et esprit ne mange pas comme Moi Je mange.» Il dit: «Maintenant, montez à Jérusalem et diffusez l’Évangile à partir de là. Et Je vous enverrai les prémices de la – de votre résurrection parce que Je vous élèverai au-dessus de l’incrédulité à la Parole et Je vous amènerai à avoir la foi en ceci et à croire. Et vous serez au-dessus du péché et de toute incrédulité. Et ainsi, quelques-uns s’endormiront à la première veille, à la deuxième veille...»

 

MANIÈRE D'UN VRAI PROPHÈTE, LA - M13.05.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

46  Nous n'avons pas... Il n'y a plus de soucis. La mort n'est rien; nous l'avons conquise, elle est à nous. Elle ne peut pas avoir autorité sur moi. C'est moi qui ai autorité sur elle. Comment? Par Lui, qui a fait de moi un vainqueur, parce que j'ai déjà vaincu la mort. Comment l'ai-je vaincue? En croyant en Lui. Voyez-vous? La mort est dans le péché, l'incrédulité. Je ne suis pas un incrédule, je suis un croyant. Je suis ressuscité de cet état, ressuscité. C'est le gage de toute ma complète résurrection: physique, spirituelle et autre. Oui, monsieur! Le comprenez-vous?

 

APOCALYPSE CHAPITRE QUATRE #3 (LE TRÔNE DE MISÉRICORDE ET DE JUGEMENT) -  08.01.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

32  Le péché, c’est l’incrédulité. Le péché, ce n’est pas commettre adultère, fumer, danser et mal se conduire d’une manière ou d’une autre. Cela n’est pas le péché, ce sont les attributs de l’incrédulité. Même si un homme ne boit pas, ne fume pas, ne fait pas ces choses, ne dit jamais de mauvaises paroles et garde tous les dix commandements, il peut être malgré tout un grand pécheur complètement pourri. S’il nie quoi que ce soit de la puissance de Dieu, il est pécheur! Le mot péché signifie incrédulité. Cherchez seulement et vous verrez si ce n’est pas juste! Un incrédule qui ne croit pas à la Parole de Dieu est un pécheur: il ne peut entrer dans le Royaume des Cieux.

- Suite page 2 ...

 

Portail Chrétien "Nouvelle Naissance"

"Où sera le corps, morts, Là s'assembleront les aigles." d'Apocalypse 10 : 7

Au jour où retentira la trompette du septième ange, tout le plan de Dieu s'accomplira, conformément à la Bonne Nouvelle qu'il a communiqué à ses serviteurs, les prophètes! "  d'Apocalypse 10 : 7. Ce sont des choses que l’œil n’a pas vues, que l’oreille n’a pas entendues, qui ne sont pas montées au cœur de l’homme. Mais Dieu les a révélées à ceux qui l’aiment. Voici la révélation,  LA PAROLE EST AVEC DIEU, VOTRE VIE EST AVEC DIEU