EST-CE PLUS TARD QUE VOUS NE LE PENSEZ ?

« Hypocrites, » a crié JESUS, « Vous savez discerner l’apparence du ciel ; Et vous ne pouvez-pas discerner les signes des temps ? » Matt. ; 16 : 3b, Darby).

Le pouvez-vous, De partout dans le monde les Juifs retournent dans leur patrie. Israël est devenu une nation indépendante en 1948, après avoir été dispersés et persécutés par les nations. Il y a environ 2000 ans, JESUS a prophétisé que tout ceci arriverait (Luc 21 : 24). JESUS dit ensuite :

« Quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche, je vous le dis en vérité, CETTE GENERATION NE PASSERA POINT, QUE TOUT CELA N’ARRIVE. » (Luc 21 : 31-32).

Ainsi nous savons que l’heure est avancée. Cependant avant que JESUS-CHRIST puisse revenir, il doit y avoir une restauration au sein de Son Eglise (Actes 3 : 19-21), qui doit s’accomplir au moyen d’un prophète – un homme ayant l’esprit d’Elie (Mal. 4 : 5 ; Marc 9 : 12), un envoyé de la dernière génération pour corriger toutes ces choses qui sont parties dans l’erreur, préparant ainsi un peuple à être l’Epouse de JESUS-CHRIST.

 

Ce prophète est venu et il est reparti. Tous les passages de l’Ecriture le concernant se sont accomplis. L’Epouse de Christ sera bientôt enlevée

pour aller au SOUPER DES NOCES DE L’AGNEAU (Apoc. 19 : 6-9) – et pour ceux qui seront restés sur cette terre, il y aura la  GRANDE TRIBULATION (Mat. 24 : 21 ; Apoc. 6 : 12 -17).

Qui est cet homme dont je parle ? Et qu’est-ce qui me fait croire qu’il est ce prophète de la fin des temps promis aux nations ? Le monde le connaissait comme le Révérend William Branham. Ceux qui l’aiment l’appellent « frère ». Quant à dire qu’il soit un prophète, jugez-en vous-même. Dieu n’a pas justifié Son serviteur dans une chambre ou dans un certain lieu secret (Mat. 24 : 23-26 ; Luc 11 : 33). Le monde a vu la preuve, sans pourtant s’en rendre compte. Les journaux et les revues l’ont proclamé, mais sans le comprendre. Des centaines de milliers de témoins oculaires, dans le monde entier, rendent témoignage de qui il était, bien que peu d’entre eux réalisèrent la signification de l’évidence qui se trouvait devant leurs yeux

(Actes 28 : 25-27).

Il est né dans les collines du Kentucky dans une cabane en bois rudimentaire, le 6 avril 1909. les personnes présentes témoignèrent avoir vu, au-dessus de lui, une étrange lumière floue, et cela avant que le jour ne se fût encore levé. (Jér.1 : 4-5).

A l’âge de trois ans, il raconta à sa mère qu’il avait entendu une voix lui parler dans les bois, disant : « Tu habiteras près d’une ville appelée New Albany. » Sa mère en a ri. Un peu plus d’une année plus tard sa famille déménageait à Jeffersonville dans l’Indiana, à quelques kilomètres de New Albany.

Il eut sa première vision alors qu’il avait sept ans. Tandis qu’il était en train de jouer sur les rives de la rivière Ohio, il vit tout à coup apparaître un pont au-dessus de l’eau, comme si celui-ci était en construction. Comme il regardait, seize hommes tombèrent de ce pont et moururent dans la rivière. Vingt-deux ans plus tard un pont fut construit à cet endroit précis et pendant la construction seize hommes en tombèrent, y laissant leur vie. Il n’y avait aucune forme de religion dans la famille Branham.

L’enfance de William fut remplie de privations et de pauvreté, parce son père était un grand buveur. Son père fit également de la contrebande de whisky pendant la prohibition. Une fois il fit porter à son fils de l’eau pour son alambic. Comme William passait sous un peuplier, il entendit un bruit de vent. Cela l’étonna, car le jour était serein. Levant les yeux, il vit un étrange tourbillon dans les branches. Une voix sortit de ce tourbillon ( comme dans Job 38 : 1) et dit :« Ne bois, ni ne fume jamais, ne souille ton corps d’aucune manière,car lorsque tu seras plus grand tu auras une œuvre à accomplir. »

Cela le terrifia, il ne l’oublia pourtant jamais. Plusieurs années plus tard, son père l’appela « poule mouillée », parce qu’il ne voulait pas boire. Décidé à montrer qu’il était un « homme », il porta la bouteille de whisky à ses lèvres. Wousch... il entendit ce tourbillon. La peur le saisit. Il laissa tomber la bouteille et s’enfuit en courant. De même, plusieurs années plus tard, ses amis l’appelèrent « poule mouillée » parce qu’il ne voulait pas fumer. En colère, il saisit une cigarette, mais de nouveau ce tourbillon l’arrêta sur-le-champ. Cependant, malgré ces expériences et beaucoup d’aut

res similaires, il était toujours un pécheur qui ne connaissait pas Dieu (Rom. 11 : 29).

Pendant qu’il travaillait pour l’usine de gaz, alors qu’il avait environ vingt ans, il fut asphyxié par le gaz. Alors qu’il était couché à l’hôpital, sur le point de mourir, il eut une vision. Il se trouvait dans une forêt et au loin il entendit le bruit du vent qui bruissait dans les feuilles. Celui-ci se rapprochait toujours plus. Il pensa que c’était la mort. Puis cette voix lui dit : « Ne bois ni ne fume jamais, ne souille ton corps d’aucune manière. Je t’ai appelé et tu n’as pas voulu partir. » (Comme dans Jonas 1 : 1-3). « Seigneur, cria William, « si c’est Toi, laisse-moi retourner sur la terre et je prêcherai ton Evangile depuis le toit des maisons et le coin des rues. » La vision s’estompa. Miraculeusement, William recouvra la santé. Il fit une promesse et il était décidé à la tenir.

Cependant il ne savait rien quant à la manière de trouver Dieu. Réalisant que Dieu habitait dans la nature, il écrivit une note qu’il fixa à un arbre pour que Dieu la lise. Mais ceci n’ayant pas marché, poussé à bout il entra dans un bûcher et pleurant sur ses péchés, il pria, désespéré : « O Dieu, je ne suis bon à rien ! Aide-moi ! Une croix lumineuse apparut devant lui. Alors qu’il réalisait que son pardon se trouvait dans le Sang de JESUS CHRIST versé à la croix, la joie du salut inonda son âme.

Conscient de l’appel étrange qui reposait sur sa vie, il entra dans le ministère. Ce fut une journée chaude que le 11 juin 1933. Il venait juste

de tenir son premier réveil et il se trouvait au bord de la rivière Ohio en train de baptiser cent trente personnes dans le Nom du SEIGNEUR JESUS-CHRIST. Comme il allait baptiser la dix-septième personne, une grande

lumière vive apparut dans le ciel au-dessus de lui. Les yeux de quatre mille personnes stupéfaites et terrifiées la virent. Puis, frère Branham entendit une voix venant du ciel qui disait :

« DE MEME QUE JEAN-BAPTISTE FUT ENVOYE COMME PRECURSEUR DE LA PREMIERE VENUE DE JESUS-CHRIST, TU ES ENVOYE COMME PRECURSEUR DE SA SECONDE VENUE. » (Voir Actes 9 : 1-7).

Frère Branham lui-même ne comprit pas alors ce que cela signifiait. Pas plus qu’il ne pouvait encore comprendre sa vie particulière.

Tous les serviteurs de Dieu qu’il connaissait lui dirent que les visions qu’il avait si fréquemment étaient du diable. Cependant, lorsqu’elles parlaient d’un événement futur, les visions N’ONT JAMAIS FAILLI de S’ACCOMPLIR EXACTEMENT comme il les avait vues et elles glorifiaient toujours Dieu en aidant les enfants de Dieu.

Pour rendre les choses encore plus troublantes, chaque fois que William entrait en contact avec une personne possédée du diable, comme les astrologues ou les diseurs de bonne aventure, ils lui disaient qu’ils voyaient une lumière qui le suivait, qu’il était né sous un signe et qu’il possédait un don divin. Ce genre d’incidents le troubla beaucoup.

Le 7 mai 1946, alors qu’il revenait du travail, un vent puissant se mit à souffler au sommet d’un érable et descendit impétueusement le long de

celui-ci, renversant presque frère Branham. Poussé à bout, il dit à sa femme : « Pendant plus de vingt ans je n’ai pu comprendre ni ce ministère, ni moi-même. Je ne peux continuer ainsi. Est-ce de Dieu ? Chérie, je vais aller dans les bois et rechercher Dieu à l’aide de ma Bible et de la prière afin de découvrir ce qu’il en est. Sinon, je ne reviendrai plus jamais ! »

Dans une caverne, dans les bois, il se jeta par terre et cria à Dieu de tout son cœur. Vers 11 heures, ce soir-là, une étoile lumineuse remplit la caverne. Le cœur de William fut saisi de crainte. Il entendit un bruit de pas. Un homme habillé de blanc, sortit de la lumière et dit : « Ne crains point, je suis envoyé de la présence du Dieu Tout-Puissant pour te dire que la vie étrange et tes actions incomprises indiquaient que Dieu t’a envoyé pour amener un don de guérison divine aux peuples du monde. Si tu es sincère et si tu peux amener les gens à te croire, rien ne résistera à ta prière, pas même le cancer. »

Pendant une demi-heure, cet ange expliqua à frère Branham ce qu’il en était de son passé et lui parla de son futur (Comme dans Gen. 16 : 7-12 ; Ex. 3 : 2-14 ; Juges 6 : 11-23 ; Zach. 4 : 5-6 ; Matt. 16 : 2-7 ; Luc 1 : 11-38 ;

Actes 5 : 19-20). Il expliqua pourquoi les serviteurs de Dieu ne pouvaient reconnaître un don de Dieu dans la vie de William, alors que le diable le pouvait. Il en fut de même du temps de JESUS : les conducteurs religieux dirent que JESUS avait un démon (Marc 3 : 22 ; Jean 7 : 20 ; 8 : 48-52 ; 10 : 20), alors que les démons le reconnaissaient comme le Saint de Dieu

(Luc 4 : 33-35 ; 40-41 ; 8 : 27-28 ; Marc 1 : 23-24 ; 3 : 11).

L’ange dit également à frère Branham que, de même que Moïse reçut deux signes pour prouver qu’il était envoyé de Dieu (Ex. 4 : 1-8), il recevrait aussi deux signes. Premièrement il pourrait diagnostiquer les maladies par leurs vibrations, lesquelles feraient enfler sa main. Si l’enflure disparaissait après qu’il eût prié, il pouvait dire : « AINSI DIT LE SEIGNEUR, vous êtes guéri ». L’ange dit que le temps viendrait où frère Branham pourrait discerner les secrets mêmes du cœur des hommes (Héb. 4 : 12 ; Jean 2 : 24-25).

Des millions de personnes rendent témoignage que les paroles de l’ange se sont accomplies exactement (Comme dans Actes 27 : 21-25). Tandis que le signe dans sa main fut manifesté, ce qui, lorsqu’il était vu, faisait grandir la foi des gens les amenant à la guérison, son ministère prit une dimension nationale, puis mondiale. Il arriva par la suite que l’Esprit de CHRIST lui révélait les pensées du cœur des gens (comme dans Gen. 18 : 9-15 ; 2 Rois 6 : 8-12 ; Jean 4 : 17-19 ; etc.). Il lui révélait leurs besoins, des péchés inconfessés qui n’étaient pas purifiés par le Sang de JESUS CHRIST, différentes choses au sujet de leurs vies qu’il n’était pas possible à frère Branham de connaître par lui-même. Il ne s’agissait pas de lecture de pensée ou de psychologie, mais plutôt d’une vision qu’il avait de la chose – celle-ci se déroulait réellement devant ses yeux ouverts (Joël 2 : 28).

Et lorsqu’il parla sous l’onction, ceci des centaines de milliers de fois dans le monde entier, les paroles prononcées à des personnes lui étant totalement inconnues N’ONT JAMAIS FAILLI d’être L’EXACTE vérité (Deut. 18 : 21-22). Et les prophéties – de guérison, d’évènements futurs, petits ou grands, des milliers et des milliers et des milliers de fois – PAS UNE SEULE FOIS L’UNE D’ELLES NE FUT-ELLE MEME PARTIELLEMENT FAUSSE ! C’était un littéral « AINSI DIT LE SEIGNEUR ». Pendant les dix années suivantes, frère Branham fit sept fois le tour du monde, tenant certaines des plus grandes réunions religieuses de l’histoire. Quelque cent mille personnes l’entendirent à Durban, en Afrique du Sud. L’on chargea sept camions de béquilles, chaises roulantes, cannes, etc. après le service de guérison. L’un de ceux qui furent guéris était un pauvre mendiant déformé, qui, au cours de sa vie, n’avait jamais pu marcher debout mais marchait tout courbé à la fois sur les mains et sur les pieds. Ce mendiant était très connu, parce que ceux qui s’occupaient de lui le montraient comme une curiosité, mettant sur lui un collier et une chaîne et le faisant danser dans les rues comme un animal. Frère Branham eut une vision de cet homme se tenant debout ; il lança donc un défi aux gens et ils furent d’accord que, si cet homme était guéri au Nom de JESUS, JESUS était vraiment Dieu. Aussitôt que frère Branham eût prié, l’homme se redressa (comme dans Luc 13 : 11-13). Est-ce étonnant que trente mille personnes abandonnèrent leur vie au SEIGNEUR JESUS-CHRIST ce soir-là ?

Une fois, Dieu montra à frère Branham, dans une vision, un petit garçon ressuscité des morts.

Frère Branham raconta la vision à des milliers de personnes, en décrivant la scène et leur disant d’inscrire cela, car c’était « AINSI DIT LE SEIGNEUR ! » Deux ans plus tard, alors qu’ils avaient une campagne en Finlande, ils arrivèrent sur le lieu d’un accident de voiture dans les montagnes. Un petit garçon était couché sur la route, écrasé, ensanglanté, mort depuis UNE DEMI-HEURE. C’était le garçon de la vision. Frère Branham se plaça devant la foule qui était là autour et il dit : « Si ce petit garçon n’est sur ses pieds dans cinq minutes, vous pouvez me chasser hors de la Finlande en tant que faux prophète. Mais s’il l’est vous devez donner vos vies au SEIGNEUR JESUS-CHRIST ! » Comme il priait, la vie revint dans le garçon mort (comme dans 1 Rois 17 : 17-24 ; Luc 7 :11-16).

Alors qu’il prêchait l’Evangile de JESUS-CHRIST à Portland dans l’Oregon, un homme de très haute stature, possédé d’un démon, s’avança à grands pas vers l’estrade, appelant frère Branham un maquilleur, un imposteur, un trompeur, le menaçant de briser tous les os de son corps. Comme l’homme s’approchait pour exécuter ses menaces, frère Branham dit doucement : « Satan, puisque tu as défié le serviteur de Dieu, dans le Nom de JESUS, tu tomberas à mes pieds. » Le puissant homme lutta pour s’approcher davantage, mais n’y arriva pas. Il s’écroula par terre et on dut l’emporter dehors (Luc 11 : 18-20).

A Bombay, en Inde, où quelques quatre cent mille personnes vinrent entendre l’Evangile, on amena un mendiant aveugle devant frère Branham pour qu’il prie pour lui. Dans une vision, frère Branham vit qui était ce mendiant, où il habitait et qu’il était devenu aveugle pour avoir regardé fixement le soleil qu’il adorait comme dieu. Alors frère Branham lança un défi à chacun des différents prêtres païens : « Si votre dieu est Dieu, alors montez ici et qu’il ouvre les yeux de cet homme et nous nous inclinerons et adorerons votre dieu. » Aucun d’eux ne bougea. « Mais, si mon Dieu, le SEIGNEUR JESUS-CHRIST, est Dieu et qu’il ouvre les yeux de cet homme, abandonnerez-vous vos dieux impuissants et accepterez-vous JESUS comme votre Sauveur ? » (Comme 1 Rois 18 : 21-39).

Ils furent d’accord avec ceci. La confiance courageuse de ce prophète provenait du fait qu’il avait déjà vu dans une vision l’homme guéri et que les visions N’ONT JAMAIS FAILLI. Lorsque les yeux du mendiant s’ouvrirent, une clameur s’éleva, tandis que ces pauvres gens s’efforçaient de toucher simplement frère Branham pour être guéris.

C’était au Mexique que la foi simple d’une femme fit que Dieu accomplit un puissant miracle.

Le docteur écrivit une attestation sous serment que son bébé était mort le matin à 9 heures d’une pneumonie, mais parce qu’elle avait vu Dieu donner la vue à un homme aveugle le soir précédent dans une réunion de frère Branham, elle porta tout le jour son bébé MORT, croyant que si elle pouvait simplement l’amener jusqu’à frère Branham, Dieu le ressusciterait. Ce soir-là, frère Branham eut une vision montrant son bébé en vie.

Il pria au Nom de JESUS et immédiatement son enfant commença à pleurer. Il arriva que frère Branham arrête son sermon, regarde un homme dans une chaise roulante et dise : « Monsieur, je vois que vous avez la foi pour être guéri. Levez-vous et marchez. » (Comme dans Actes 3 : 2-10 ; 14 : 8-10). Et le congressiste Upshaw qui avait été confiné dans une chaise roulante pendant plus de 60 ans, se leva et se mit à marcher dans l’allée en louant JESUS-CHRIST. Retournant à Washington, dans le District de Colombia, le congressiste Upshaw n’eut pas honte de déclarer que William Branham était un prophète de Dieu pour le 20 ème siècle.

Ce ne sont que quelques-uns (et en aucun cas les plus remarquables) des miracles que Dieu utilisa pour justifier Son serviteur. L’espace me manque pour décrire les centaines de milliers de fois où le « AINSI DIT LE SEIGNEUR » a été manifesté dans notre génération sans aucune faille ! Jésus n’a t-il pas dit : « Si vous ne pouvez Me croire simplement parce que les PAROLES que je prononce sont la VERITE, alors croyez-Moi au moins A CAUSE DES ŒUVRES, PARCE QU’ELLES TEMOIGNENT DE MOI. » (Jean 10 : 37-38 ; également Jean 5 : 36 ; 10 : 25 ; 12 : 37-40 ; 14 : 10-12 ; 15 : 24 ; Luc 7 : 19-23).

Ceci est également vrai pour chaque prophète de Dieu. Ceci n’est-il pas aussi vrai pour William Branham ? Il devait être envoyé par Dieu, « Car personne ne peut faire ces miracles...si Dieu n’est avec lui » (Jean 3 :2).

Si William Branham n’était pas ce prophète de la fin des temps pour les nations, lorsque ce prophète viendra effectivement « fera-t-il plus de miracles que n’en a fait celui-ci ? » (Jean 7 : 31). Assurément, «si cet homme ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire » (Jean 9 : 33).

 

Alors pourquoi William Branham n’est-il pas largement accepté aujourd’hui ? Aucun véritable prophète ne fut vraiment accepté par la majorité des gens de son temps. Un véritable prophète doit s’élever contre la corruption, et les gens n’aiment pas changer. Il doit dire la VERITE, peu importe ce qu’il en coûte. Remarquez : Aussi longtemps que JESUS-CHRIST (qui était le Dieu-prophète) guérissait les malades, des multitudes se pressaient autour de lui. Mais lorsqu’il commença à apporter la doctrine corsée, la Bible déclare : « Dès ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n’allaient plus avec lui. » (Jean 6 : 48-68). De même, aussi longtemps que Dieu utilisa frère Branham pour guérir les malades et les affligés, des millions suivirent son ministère. Mais lorsque Dieu, à travers Son prophète, commença à restaurer la Parole, la plupart des gens aimaient les miracles et détestaient la Parole.

Néanmoins la Parole devait être restaurée avant que JESUS-CHRIST puisse prendre son Epouse, car elle doit être une Epouse-PAROLE PURE,

et le véritable sens de la Parole de Dieu a été si tordu à travers les siècles jusqu’à ce qu’aujourd’hui, comme JESUS l’a dit : « Ils M’honorent en VAIN, enseignant, comme DOCTRINES, des COMMANDEMENTS  D’HOMMES...ANNULANT LA PAROLE DE DIEU par votre TRADITION ! » (Marc 7 : 6, 7, 13 Darby).

Le 22 décembre 1962, frère Branham eut une vision, où il se voyait près de Tucson en Arizona en train de retirer un grateron du bas de son pantalon lorsqu’une énorme explosion se produisit. Il raconta cette vision à son assemblée à Jeffersonville dans l’Indiana (le sermon fut enregistré) le 31 décembre. Puis il déménagea à Tucson. Un peu plus d’un mois plus tard, le 28 févier 1963, alors qu’il était à la chasse, il remarqua un grateron attaché à son pantalon. Comme il tendait la main pour l’arracher, une énorme explosion secoua le côté de la montagne. Levant les yeux, il vit sept anges dans une pyramide s’avançant rapidement vers lui et pendant un instant il sembla être soulevé au milieu d’eux. Une voix s’écria : « Retourne à l’Est ! » Et frère Branham sut que c’était le temps de l’ouverture des Sept sceaux dans le Livre de l’Apocalypse (Dan. 12 : 4, 8-9 : Apoc. 5, 6-8 : 1). Les anges retournèrent dans le ciel et formèrent un nuage de quelque 80 kms de long et 48 kms de large, qui fut visible à des centaines de kilomètres à la ronde (Luc 21 : 25-28). Beaucoup de photographies furent prises de cet étrange nuage, certaines figurèrent dans le Life Magazine du 17 mai 1963, d’autres dans le Science Magazine du 19 avril 1963, accompagnées du rapport d’un homme de science déclarant qu’il était scientifiquement IMPOSSIBLE qu’un tel nuage existe. Les plus hauts nuages se forment à l’altitude de seize mille mètres, mais ce nuage phénoménal se trouvait à quarante deux mille mètres d’altitude, altitude à laquelle la vapeur d’eau n’existe pas. Frère Branham retourna à Jeffersonville, dans l’Indiana, où pendant 7 jours, comme il s’attendait à Dieu, la voix de Dieu parla de la Colonne de Feu, révélant l’exacte Vérité sur les mystères scellés dans Apoc. 5 à 8 ; cette révélation était contraire à ce que chacun (y compris frère Branham) avait précédemment supposé, mais était pourtant parfaitement en ligne avec le reste de la Parole de Dieu. Lorsque frère Branham prêcha 7 soirs consécutifs sur ces Sceaux (17-24 mars 1963), ses sermons furent enregistrés sur bande magnétique ; ainsi ce verset de l’Ecriture s’est accompli : « Mais qu’aux jours de la VOIX du septième « messager », quand il sonnerait la trompette, le mystère de Dieu s’accomplirait, comme Il l’a annoncé à Ses serviteurs, les prophètes » (Apoc. 10 : 7).

William Branham est mort en décembre 1965 après avoir été heurté par un conducteur ivre (Jean 3 : 28-30). Mais le MESSAGE que Dieu l’avait

destiné à apporter ne peut mourir. Il y a plus de mille sermons différents de frère Branham enregistré sur bande magnétique, qui circulent autour du monde, criant contre les perversions, avertissant des âmes que JESUS-

CHRIST REVIENT TRES BIENTOT, traçant la route de la VERITE à travers la Parole de Dieu, préparant une Epouse pour JESUS-CHRIST – c’est « la voix du septième messager ».

Ne pensez pas que ces choses exaltent un homme. CHRIST SEUL EST EXALTE ! Frère Branham par lui-même ne pouvait rien faire (Jean 3 : 27). C ‘était JESUS-CHRIST accomplissant (au travers d’un humble prophète) les mêmes œuvres que Lui, lorsqu’Il marchait dans un corps humain (Héb. 13 : 8). Ainsi ne regardez pas à l’homme, mais au MESSAGE qu’il apporta, car ce MESSAGE vous conduira à la pure Parole, JESUS-CHRIST,

débarrassée de tout credo dénominationnel et de toute tradition. L’apôtre Paul n’va-t-il pas dit : « soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ ? »(1 Cor. 11 : 1, 4 : 16).

Lorsque vous obéissez à Paul, vous ne « suivez pas un homme », mais le Saint-Esprit parlant à travers lui. « Et aujourd’hui, » (comme l’a écrit un homme) « cet homme, William Branham, a eu littéralement des milliers de confirmations de la part de Dieu qui se sont manifestées, et avec sa vie qui contient tous les autres facteurs qui composent la fonction prophétique, il devrait être reçu pour ce qu’il est – IL DOT ETRE RECU POUR CE QU’IL

EST. Le « AINSI DIT LE SEIGNEUR » dans sa bouche par le Saint-Esprit est absolument semblable au « AINSI DIT LE SEIGNEUR » dans la bouche de Paul, car c’est le même Saint-Esprit. »

Mais auriez-vous reconnu Paul si vous aviez vécu de son temps ? Ou si vous aviez vécu du temps de Noé ? Ou d’Elie ? Ou de Jérémie ?

Les auriez-vous reconnus comme prophètes et auriez-vous tenu compte de leur message ? Qu’en serait-il si vous aviez vécu dans un endroit reculé de la Palestine et que vous ayez entendu parler de quelqu’un appelé JESUS qui accomplissait de puissants miracles ? L’auriez-vous reconnu pour ce qu’Il était ou auriez-vous été comme les Pharisiens, qui croyaient à ce que Dieu avait fait DANS LE PASSE, mais ne pouvaient accepter ce que Dieu était en train de faire DANS LEUR PROPRE TEMPS ? « Malheur à vous, scribes et pharisiens » s’est écrié JESUS, « hypocrites ! Parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes, et que vous dites :

Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joins à eux pour répandre le sang des prophètes. Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. » (Matt. 23 : 29-31).

 

Et Dieu a visité cette dernière génération par un puissant prophète. Un homme humble, qui ne désirait ni célébrité, ni richesse, et qui N’A JAMAIS MANQUER DE DONNER TOUTE LA GLOIRE AU SEIGNEUR JESUS-CHRIST.

Brièvement, j’ai exposé sa vie ; brièvement sa confirmation ; brièvement j’ai montré que les deux concordes parfaitement avec les Ecritures (Mal. 3:6a). Pourtant, tout ceci n’a été fait que brièvement. Et je n’ai même pas touché au MESSAGE qu’il a apporté, bien que ce soit ce MESSAGE le plus important. Maintenant cela dépend de vous. Des livres et des bandes magnétiques (mp3) sont disponibles, ainsi vous devez être suffisamment sincère pour contrôler cela, peser l’évidence, examiner la Parole, et l’apporter dans la prière. Si c’est la Vérité, croyez-la. Si ce prophète de la fin des temps est venu et qu’i l est reparti, combien l’heure doit-elle être avancée ? Au cours de l’année 1933 Dieu donna à frère Branham une vision continue de 7 évènements importants qui doivent arriver avant que le SEIGNEUR JESUS ne revienne.

En bref :

1°premièrement il vit que Mussolini, dictateur de l’Italie, envahirait l’Ethiopie et le prendrait. Mais que Mussolini aurait une fin honteuse, son propre peuple se retournant contre lui.

 

2°puis il vit qu’un jeune autrichien appelé Adolf Hitler parviendrait à tête de l’Allemagne et qu’il conduirait le monde dans la guerre, mais que l’Allemagne serait vaincue et qu’Hitler aurait une fin mystérieuse.

 

3°dans la troisième vision il vit trois grands ISMES dans le monde : Fascisme, Nazisme et Communisme, mais les deux premiers seraient engloutis dans le Communisme.

 

4°puis il vit l’énorme progrès de la science qui suivrait la seconde Guerre

Mondiale.

 

5°la cinquième vision lui montra l’horrible décadence morale du monde, centrée principalement sur les femmes. Il la vit se couper les cheveux, fumer, boire, porter des pantalons et des vêtements indécents. (Souvenez-vous : Ces 5 choses lui furent montrées en 1933, des années avant qu’elles n’arrivent).

 

6°dans la sixième vision il vit une femme belle, mais pourtant cruelle, s’élever en Amérique, dominant le pays par son autorité. (Frère Branham sentit que cela représentait peut-être l’Eglise Catholique Romaine, bien qu’il ne fût pas positif.)

 

dans sa dernière vision il entendit le bruit d’une explosion terrible. Comme il

se retournait pour regarder, il vit l’Amérique recouverte de ruines fumantes. Aussi loin que les yeux pouvaient voir il n’y avait pas de vie, il ne restait que des cratères et des monceaux de débris fumants. Puis la vision s’estompa. Le 6 août 1961, dans un sermon intitulé « LES SOIXANTE-DIX SEMAINES DE DANIEL », frère Branham a dit concernant cette vision : « je n’ai jamais dit que le Seigneur m’a dit cela, mais, alors je me tenais ce matin-là dans l’église, je dis : « d’après la façon dont le progrès avance, je prédis que le temps – je ne sais pourquoi je dis cela – mais je prédis que tout va arriver entre maintenant, c’est-à-dire 1933, et 1977. »

Ne comprenez pas mal maintenant, n’allez pas dire : « frère Branham a dit que Jésus viendrait en 1977. » Je n’ai jamais rien dit de tel. Jésus peut venir aujourd’hui. Mais j’ai prédit qu’entre 1933 et 1977 quelque chose arriverait, que les choses que j’ai vues se produire en vision arriveraient. Et cinq d’entre elles sont déjà arrivées. » EST-CE PLUS TARD QUE VOUS NE LE PENSEZ ? En vérité, ce n’est pas l’heure de jouer. Nous devons être profondément sérieux, de crainte que nous ne soyons profondément morts (Luc 11 : 31- 32). Comme l’a déclaré frère Branham :

« Dieu va détruire et ébranler ce monde maudit par le péché... et il n’y a qu’un endroit qui peut supporter ce choc et c’est dans la bergerie du SEIGNEUR JESUS. Et j’aimerais vous  supplier, pendant que la miséricorde de Dieu vous est toujours accessible, de donner votre VIE ENTIERE, SANS RESERVE, A JESUS-CHRIST, qui, comme le Berger fidèle, vous sauvera, prendra soin de vous et vous présentera irréprochable dans la gloire dans une joie immense ! »

 

O.A. JORGENSEN

Portail Chrétien "Nouvelle Naissance"

"Où sera le corps, morts, Là s'assembleront les aigles." d'Apocalypse 10 : 7

Au jour où retentira la trompette du septième ange, tout le plan de Dieu s'accomplira, conformément à la Bonne Nouvelle qu'il a communiqué à ses serviteurs, les prophètes! "  d'Apocalypse 10 : 7. Ce sont des choses que l’œil n’a pas vues, que l’oreille n’a pas entendues, qui ne sont pas montées au cœur de l’homme. Mais Dieu les a révélées à ceux qui l’aiment. Voici la révélation,  LA PAROLE EST AVEC DIEU, VOTRE VIE EST AVEC DIEU